#Veille Vs Voyance : que choisir pour maîtriser son avenir ?

En me promenant dans les rues de Lyon, j’ai récemment été témoin d’un spectacle qui m’a intrigué : un respectable quinquagénaire (costume, pardessus en laine, chaussures vernies…) s’apprêtant à « repasser » une affiche pour un concert de rap afin d’y accoler sa propre vignette. Intrigué, j’ai rebroussé chemin quelques minutes plus tard pour consulter l’information ainsi placardée. Il s’agissait d’un voyant en train d’assurer la promotion de son offre via l’affichage sauvage dans la Rue de la République.

La voyance, une méthode visant à obtenir des informations sur l’avenir… Le rapprochement avec ma propre offre m’a semblé évident, et je vous propose donc en ce vendredi 13 mars 2015 d’organiser le match :

Veille Vs Voyance

Avant toute chose, je me dois de préciser que toute forme d’ironie, de second degré ou d’humour cynique est totalement volontaire et assumée.

Positionnement :

Veille :

  • Conscient des faiblesses et des lacunes inhérentes à la nécessaire partialité de son activité, le veilleur tente de valoriser et de légitimer son offre en l’affublant de différents adjectifs grandiloquents et potentiellement anxiogènes : stratégique, concurrentielle, commerciale, juridique, technologique, environnementale… Cette accumulation de termes volontairement intimidants a bien évidemment pour objectif d’infantiliser et paralyser son client, qui se trouvera ainsi à sa merci pour d’importantes et récurrentes facturations. En digne héritier de Machiavel, le veilleur camoufle ainsi la vacuité de son activité en la parant des atours d’un élitisme, parfois bienveillant, mais toujours incapacitant.

Voyance :

  • Soucieux de faire bénéficier le plus grand nombre possible de ses contemporains des extraordinaires dons qu’il a décidé de Tarotpartager, le voyant a au contraire pour objectif de simplifier à l’extrême son discours et son offre, afin que ceux-ci soit facilement compréhensibles par le plus grand nombre. Puisqu’il travaille essentiellement à la résolution des problématiques réellement vitales, l’amour, la santé, l’argent, il est en mesure d’expliquer très simplement quels sont les bénéfices que ses clients peuvent attendre de ses interventions. Ceux-ci sont donc en confiance, sachant exactement à quoi s’attendre de la part d’un professionnel dont l’empathie n’est pas la moindre qualité.

Définir ses besoins :

Veille :

  • Le veilleur étant notoirement incapable de lire les lignes de la main, d’interpréter une mine déconfite ou de proférer des banalités susceptibles de rencontrer un écho positif chez tous ses interlocuteurs, il est contraint de leur demander quels sont leurs besoins.
    Tout au plus est il en mesure de reformuler les besoins présentés par ses clients potentiels, et il aura alors à cœur de trouver Interrogationl’angle qui lui permet d’y apporter une réponse favorable de façon simple et efficace.
  • Rationaliste notoire, le veilleur s’attachera à décomposer les besoins de ses clients pour les réduire à des éléments concrets et dont l’atteinte est vérifiable et quantifiable. Victime d’un esprit binaire étriqué, il cherche à supprimer systématiquement les risques de double-sens, de contre-sens, d’à peu près et d’a priori. Sa veulerie commerciale peut cependant le pousser à proposer des axes de surveillance connexes, sous couvert d’élargir la vue de son client.

Voyance :

  • Le voyant anticipe les attentes de ses clients. Sa capacité à en discerner et à en formuler certaines encore inconnues de son interlocuteur est une partie intégrante de ses compétences. Aucun signe ne lui échappe et il n’agonisera pas son client de questions absconses destinées à le placer en position de faiblesse. Il formulera les besoins de ses clients de façon simple et compréhensible, en évitant soigneusement d’utiliser des termes complexes, ce qui est d’autant plus remarquable si l’on considère qu’il traite de sujets aussi fondamentaux que philosophiques.
  • Avec un sens de la synthèse redoutable, il identifiera immédiatement quel est le VERITABLE besoin de son client et concentrera ses travaux sur celui-ci, partant du principe universellement reconnu que « quand XXXXX va, tout va ». Son refus du matérialisme le poussera à multiplier les remarques et recommandations volontairement éloignées de vulgaires actions concrètes. Les tarifs de ses interventions sont connus d’emblée, réglés à l’avance, ce qui évite les mauvaises surprises et met les clients en confiance.

Obtenir des informations :

Veille :

  • Le veilleur, faisant preuve d’un suivisme alarmant, se contentera de rassembler un corpus de sources (papier / internet / internes / externes), d’en étudier régulièrement les parutions et de rédiger une synthèse contextualisée. Autant dire qu’il n’a aucune chance de fournir une information qui ne soit également accessible au commun des mortels. Il joue, dans le meilleur des cas, le rôle d’un agrégateur / filtre et revend à prix d’or des informations généralement accessibles gratuitement.
  • Couard par nature, il s’abstient de créer lui-même des informations pour ne pas avoir à en assumer plus tard la responsabilité. Il est ainsi l’allié naturel du journaliste, espèce honnie et justement dénigrée tant par la populace pleine bon sens que par les décideurs éclairés. Ainsi, son éventuelle, et douteuse, capacité à prédire l’avenir ne repose au final que sur l’ego hypertrophié de charlatans prospectivistes qui se mettent en avant sur les réseaux et dans les colonnes de torchons pseudo-impartiaux.
  • Prouvant encore une fois que la lâcheté est un trait de caractère inhérent à sa condition, le veilleur refusera de promettre à ses clients une vision exhaustive des sujets à surveiller pour répondre aux besoins laborieusement identifiés dans la phase précédente.
  • Dénué de tout sens critique et de toute capacité d’analyse, le veilleur aura même parfois l’outrecuidance d’intégrer à ses rapports de veille des éléments glanés sur les réseaux sociaux, qui sont considérés à juste titre par les personnes clairvoyantes et pondérées comme les dépotoirs à mensonges, approximations et désinformations qu’ils sont.

Voyance :

  • boule de cristalLe voyant, grâce à sa hauteur de vue, peut immédiatement identifier et entrer en contact avec LA source capable d’éclairer la lanterne de son client. En agissant comme un intermédiaire direct entre le demandeur et le détenteur d’informations, il supprime les risques de distorsion ou de pertes d’éléments cruciaux. Son accès privilégié à des sources uniques lui permet en outre de fournir des informations inédites et personnalisées, qui constituent donc un véritable avantage concurrentiel pour ceux qui les reçoivent.
  • Si l’information utile n’existe pas, le voyant, dans sa grande sagesse, est capable de la générer ex nihilo afin de venir en aide à son interlocuteur. Inspiré par la fréquentation quotidienne de sources aussi infaillibles qu’ineffables, il n’est que très peu sujet aux erreurs.
  • Professionnel aguerri et soucieux de la satisfaction de sa clientèle, il ne fournira jamais autre chose que la vérité absolue et complète.
  • Son honnêteté intellectuelle lui interdira d’utiliser ou de se baser sur des éléments largement diffusés, ce qui est la marque des tentatives de manipulation de grande ampleur, qu’il a légitimement en horreur.

Utiliser des informations :

Veille :

  • ttesdirectionsBien souvent, l’indignité du veilleur est telle qu’il refusera de se prononcer quant aux actions qu’une information nécessite pour en tirer profit. Les moins froussards d’entre eux, ou les plus inconséquents, se risqueront éventuellement, et ponctuellement pour tromper ignominieusement leurs clients, à présenter différentes options envisageables.
  • L’abject relativisme qui permet au veilleur de présenter deux directions opposées comme également possibles lui permet de se défausser totalement de ses responsabilités en les laissant peser exclusivement sur les épaules du pauvre hère venu lui demander conseil et assistance.

Voyance :

  • Remarquable représentant des tenants du pragmatisme le plus honnête, le voyant n’hésite pas à donner précisément à ses clients la marche à suivre pour atteindre ou éviter le futur qu’il prédit.
  • Le voyant a une conscience aiguë des attentes des personnes qui viennent s’adresser à lui, et il a à cœur de les satisfaire en prenant soin de décrire avec force détails le meilleur moyen de dénouer leurs problématiques.

Résultats :

Bien que personnellement affligé des doubles turpitudes inhérentes à une formation de journaliste et à une carrière de veilleur, je pense être parvenu à une étude équilibrée et dénuée de parti-pris des vertus et faiblesses des deux approches. Si la voyance semble au final se distinguer par une plus grande assertivité et la capacité à fournir aux clients les réponses qu’ils attendent, la veille peut s’avérer plus acceptable pour les personnalités peu enclines à se plier aux opinions d’une personne plus charismatique et mieux informée.

Pour résumer, la voyance semble plus indiquée pour les personnes qui ont besoin qu’on leur dise exactement quoi faire, alors que la veille conviendra mieux à ceux qui souhaitent décider par eux-mêmes.

Advertisements

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

6 Responses to #Veille Vs Voyance : que choisir pour maîtriser son avenir ?

  1. Ping : Entreprise | Pearltrees

  2. @fguigard says:

    Bonjour Christophe, j’ai la preuve que même les voyantes font de la veille !!!!
    En te retweettant, j’ai eu déjà 3 messages directs de la part de voyantes !!!! Comme quoi …
    Blague à part, tes articles sont toujours aussi pertinents.
    Au plaisir de te lire

  3. Ping : #Veille Vs Voyance : que choisir pour maî...

  4. Bonjour Christophe, bien vu , et plein d’humour en plus !@Sylviane69270

  5. Ping : Un lendemain de #Veille : de retour de #VeilleConnect | Doré Conseil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :