Promouvoir l’#intelligence collective par la #veille

Dans une contribution intitulée Managers, libérez l’intelligence collective ! et publiée sur Le Cercle des Echos, Chloe Grabli promeut les méthodes pouvant permettre aux entreprises d’abandonner les méthodes verticales héritées de l’ère industrielle pour adopter une posture favorable au développement de l’intelligence collective. Cette approche, qui tend à encourager et favoriser la réflexion personnelle et collective au détriment d’un fonctionnement séparant prise de décision et mise en œuvre des actions qui en découlent, apparaît comme l’unique méthode capable d’adapter les entreprises au passage du capitalisme industriel au capitalisme de l’immatériel.

L’auteure propose une série de mesures et d’arguments favorables à la valorisation de l’intelligence collective :

  • « la mise en commun de connaissances diverses permet de répondre de façon plus précise à des enjeux complexes que l’appel à des experts » ;
  • « le cadre de travail doit être clair et adapté. Tout commence par l’identification des enjeux et des objets de travail. Ensuite, il est nécessaire d’inviter les acteurs, de réunir tout le système, toutes les personnes impliquées, concernées dans la salle, et de veiller à la diversité du groupe » ;
  • « stimuler la production nécessite un processus construit souvent en 3 phases : la divergence (expression des points de vue de chacun), l’émergence (la mise en commun créatrice des points de vue), la convergence (une idée nouvelle apparaît claire à tous) » ;
  • « le cadre de travail doit être stimulant intellectuellement, stable émotionnellement et soucieux de récompenser pour permettre à chacun de révéler son intelligence » ;

Il ne fait aucun doute que, en raison de mon activité professionnelle et de ma façon de l’aborder, je « souffre » du tropisme du veilleur, à voir mon activité partout, mais ce listing me semble parfaitement coller à nombre de points évoqués pour adresser la problématique de l’adoption d’une démarche de veille dans une entreprise.

CC by Gisela Giardino

CC by Gisela Giardino

Ainsi, j’ai abordé le premier point dans l’article De  l’intelligence des foules à la veille collaborative, via un parallèle entre les méthodes d’analyse collective de la CIA et le caractère nécessairement collégial d’une veille stratégique. Dans Faire de chaque salarié un veilleur, je propose un dispositif visant à mobiliser toutes les bonnes volontés de l’entreprise autour d’un même objectif. Le diagnostic relatif aux moyens de stimuler la productivité est abordé dans nombre de mes articles, et le volet motivation / outil de gestion des RH que je met régulièrement en avant est très proche du cadre de travail stimulant et stable que Chloe Grabli appelle de ses vœux.

En effet :

  • c’est par le rapprochement des vues et opinions de représentants des différents corps de métier d’une entreprise qu’il est possible d’avoir une compréhension globale des impacts que peuvent avoir des informations sur le fonctionnement d’une organisation ;
  • la définition des objectifs, puis de la stratégie choisie pour atteindre ces objectifs, sont des préalables indispensables à l’identification des axes de surveillance. La recherche des informations potentiellement porteuses de valeur ajoutée ne peut se faire efficacement que de façon collégiale ;
  • c’est par la diffusion, le partage, le commentaire, l’analyse, la discussion et la synthèse des informations collectées qu’il est possible de discerner efficacement les actions à mener ;
  • pour obtenir la participation active du plus grand nombre de collaborateurs, ceux-ci doivent avoir l’assurance que leurs contributions seront prises en compte avec bienveillance et ils doivent également jouir d’un degré de liberté suffisant pour accorder à ces tâches le temps qu’elles exigent.

Alors, l’intelligence collective, ce serait de la veille ?

Pas uniquement. Comme son nom l’indique, l’intelligence collective est une approche globale qui doit pouvoir améliorer tous les aspects de la vie d’une entreprise. Il n’en reste pas moins que, par bien des aspects, une démarche de veille adaptée constitue un exemple tangible des bénéfices qu’une organisation peut tirer de la mise en commun des intelligences. Les aspects prospectifs et collaboratifs d’une veille stratégique, l’obligation d’instaurer un climat de confiance afin d’obtenir l’implication la plus large possible en font d’après moi un très bon champs d’expérimentation pour le dirigeant qui souhaiterait ainsi adapter son entreprise aux nouveaux enjeux, outils et générations de salariés.

Publicités

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

2 Responses to Promouvoir l’#intelligence collective par la #veille

  1. Ping : Promouvoir l'#intelligence collective par la #v...

  2. Ping : Promouvoir l'#intelligence collective par la #v...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :