Des vertus pédagogiques des sites d’informations parodiques

legorafi.fr, bilboquet-magazine, l’agence france presque… Les sites parodiques diffusant leurs fausses informations se multiplient et sont de plus en plus visibles sur les réseaux sociaux.

infosdumondeDepuis Infos du Monde en France, dans les années ’90, je suis particulièrement friand de ce type de parutions, mais j’ai longtemps pensé qu’il s’agissait là d’un tropisme journalistique.
Le développement en France de ces titres bien particuliers s’inscrit dans la droite ligne des précurseurs étasuniens que sont par exemple The Onion, The DailyBeast, The DailyCurrant, etc…
Je suis quotidiennement étonné de constater l’audience qu’obtiennent les articles, notamment du gorafi, qui est désormais repris, commentés et cités très « sérieusement », y compris par des responsables politiques.

Ayant participé fin janvier à Event01 avec d’autres intervenants impliqués / intéressés par l’éducation aux médias, une conversation informelle nous a amené à échanger sur ce sujet, et j’ai pu constater que les avis sont tranchés parmi ceux qui sont habitués à manipuler informations et outils numériques permettant d’y accéder :

– certains estiment que ces sites s’appuient sur la crédulité des lecteurs et participent à l’appauvrissement intellectuel et critique des citoyens / internautes ;
– d’autres, dont je fait partie, pensent au contraire que ces parutions remplissent, sans doute involontairement (???), un véritable rôle pédagogique.

Un chat échaudé craint l’eau froide

Si vous avez de la « chance », le premier contact avec l’un des titres sus-mentionnés implique une information presque crédible (la mienne : David Guetta avoue être sourd depuis l’âge de 20 ans :-).
Premier réflexe : partage (quand même !), puis lecture de l’article, doute, étude minutieuse de l’environnement direct de l’article (bandeau de la parution, titres des autres articles, url, etc…), prise de conscience, court moment de honte rétrospective, franche rigolade, tentative de piéger vos connaissances.

Journaliste de formation, veilleur depuis plus de 15 ans, la vérification et la connaissance des sources sont pour moi des réflexes professionnels. Pour de nombreuses personnes qui ont plus l’habitude de consommer l’information que de la produire, surtout pour celles qui l’ont essentiellement reçue par les médias traditionnels, la vérification n’est pas du tout une évidence. Au contraire, c’est traditionnellement le travail du journaliste que de leur fournir des infos vérifiées !
Les articles publiés par ces sites sont par ailleurs généralement rédigés de façon à mettre en avant les tics de langage propres à la gent journalistique.  Cela les place souvent en position de critique virulente du journalisme « au kilomètre », ce à quoi je ne peux personnellement que souscrire.
J’ai interrogé certains de mes amis / contacts s’étant fait « prendre » une fois par une information parodique. Parmi celles qui ont le mieux fonctionné : Benoit 16 avoue son homosexualité (en anglais) et Un restaurateur lyonnais obligé de fermer son restaurant à cause d’un gratin de quenelles.
Sur la dizaine de personnes que compte mon échantillon, la totalité a juré de ne plus se faire prendre et s’interroge désormais systématiquement sur l’émetteur d’une information avant de réagir.

InterrogationÉvidente lorsqu’il s’agit d’une parution humoristique, cette réaction est toujours valable lorsqu’elle s’applique à des médias « sérieux ».
Le doute, la contextualisation et la vérification sont des réflexes qui s’avèreront toujours utiles dans une société dite « de l’information ». Elle amène le récepteur à être actif vis à vis des flux d’informations, à le questionner et à faire jouer ses capacités d’analyse et de critique.

Alors que la dématérialisation des échanges et le développement des réseaux sociaux pour beaucoup d’aspects de la vie privée et professionnelle nous amènent à produire et recevoir chaque jour du contenu éditorial (rédactionnel, photos, iconographie…), cette nouvelle posture face aux informations m’amène à considérer qu’à moyen terme, et au moins pour les professions « intellectuelles », la maîtrise généralisée de ce qui était encore il y a peu de temps l’apanage des journalistes va transformer la relation de la société aux informations.

Une société d’experts de l’émission / réception d’informations ?

Pour créer un CV, rédiger une lettre de motivation qui sorte du lot, écrire un mail, préparer une présentation, renseigner un profil sur un réseau professionnel, il s’agit de :
– savoir écrire clair et concis ;
– savoir se relire et se corriger ;
– savoir utiliser divers logiciels de traitement de texte, de mise en page, d’illustration, de présentation ;
– avoir des notions de ce qui se fait (et surtout de ce qui ne se fait pas !) en matière de mise en page ;
– savoir trouver et formuler des mots-clés et phrases choc ;
– définir et respecter une charte graphique.

Il y a quelques dizaines d’années, ces compétences pouvaient vous permettre d’intégrer la rédaction d’un quotidien régional.

Lorsque l’approche critique et analytique des informations sera suffisamment répandue pour que chaque entreprise, même toute petite, emploie des salariés ainsi sensibilisés, la veille et l’intelligence économique seront quasiment des réflexes : douter, vérifier, imaginer les tenants et aboutissants, partager, comparer…
Il n’y plus qu’à appliquer ces approches de l’information aux problématiques d’une entreprise pour qu’une démarche d’intelligence économique soit naturellement initiée.

D’ici là, et en tout état de cause, le conseil et la formation à ces disciplines seront toujours pertinents et porteurs de véritables avantages concurrentiels pour les entreprises.

Advertisements

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :