La veille comme support à la créativité et à l’innovation

Le début de la semaine dernière fut placé sous le double signe de la créativité et de l’innovation.
Lundi soir, avec la Fête de l’Entreprise et la conférence donnée par Joel De Rosnay sur la thématique « L’innovation au cœur de l’entreprise ».
Mardi matin, avec un atelier organisé par le Medef et Noria Formaconseil sur le thème « La créativité dans l’entreprise, de quoi parle t’on ? », avec Jean-Marc Moncorger et Thierry Gaubert, qui ont proposé une approche intéressante du processus de créativité dans le milieu professionnel.

Innovation = Créativité ?

InnovationEn prenant part à ces manifestations, mon objectif était de valider mes intuitions et convictions concernant l’utilité d’un processus de veille structuré comme support à l’innovation et à la créativité.
Pour préciser mon propos, voici les définitions que je donnerais des deux termes à l’issue de ces séances de réflexion :
– innovation : processus conduisant à transformer une découverte ou une invention en produit / service novateur et commercialisable ;
– créativité : capacité d’un professionnel à trouver le meilleur moyen de résoudre une problématique nouvelle à laquelle les procédures standards ne permettent pas de répondre.

Surveiller l’apparition de concurrents ou de partenaires potentiels

Dans le sens que je viens d’en donner, l’innovation fait intervenir la veille au stade de maturation et de pré-commercialisation : il s’agit alors de vérifier l’existence ou l’apparition d’offres concurrentes et de chercher des technologies  émergentes qui peuvent devenir des alternatives directes ou indirectes à l’innovation en cours de finalisation.
Cependant, comme M.De Rosnay l’a indiqué, les innovations majeures découlent en général de la conjonction d’avancées scientifiques réalisées dans des secteurs différents : nanotechnologies et biotechnologies, énergie et BTP, etc… De sorte qu’une innovation peut survenir du rapprochement de deux évolutions de prime abord sans lien direct. Une veille paramétrée et réalisée dans cet objectif peut faciliter la « rencontre » de ces deux évolutions et faciliter / accélérer l’innovation afférente. Mais comme il s’agit par définition de rapprocher des informations qui n’ont rien à voir entre elles, cette veille peut être très chronophage, avec peu de garantie de retour sur investissement et ne peut être pratiquée que par des chercheurs ou des équipes pluridisciplinaires relativement importantes.
Cela la met donc a priori hors de portée des plus petites structures, sauf évidemment de celles dont l’innovation est le cœur de métier.

ideeLa créativité, telle que présentée par MM. De Moncorger et Gaubert, est en revanche beaucoup plus accessible et les dirigeants d’entreprises sont tous créatifs à des degrés divers, sans forcément s’en rendre compte. Dans leur approche, la créativité est assez synonyme d’adaptabilité : la capacité qu’a chacun de trouver la meilleure solution pour contourner ou résoudre un problème inédit, qu’il s’agisse de faire fonctionner une machine, de motiver des salariés ou de convaincre un client.
Pour ce faire, le « créatif » aborderait selon eux la problématique selon des angles, et avec des sens, différents de ceux habituellement utilisés. En passant en revue les différentes possibilités de résoudre le problème posé, le cerveau choisirait instinctivement celle qui semble la plus susceptible de réussir, pour ensuite la tester et, en cas de réussite, la valider.

(La notion de « sens » me semble importante, et à rapprocher de la remarque de M.De Rosnay, qui avançait dans sa conférence que les nouvelles technologies nous avaient déjà dotés de sens supplémentaires : perception des flux d’informations, géolocalisation, etc…).

Être créatif pour créer de nouvelles compétences

Formalisée et partagée, cette créativité peut à son tour devenir une norme qui viendra enrichir les procédures de l’entreprise et contribuer à la productivité de chacun des collaborateurs.
Cette approche implique que la créativité ne fait pas émerger de nouveaux comportements, mais qu’elle adapte des techniques et approches pré-existantes à un cas inédit.
Il en découle que plus un cerveau est nourri d’informations, de cas d’école, d’exemples, d’expérimentations, plus il sera enclin à identifier rapidement une solution ad hoc au problème rencontré.
C’est bien sur dans cette optique que la veille peut être un véritable support à la créativité.

brainIl existe un cas où les deux approches proposées de l’innovation et de la créativité se rencontrent : lorsque dans une entreprise, quelqu’un a l’intuition d’une innovation, qu’il en a l’idée avant d’avoir la certitude qu’elle est techniquement réalisable. Cette intuition, généralement, découle de l’étude d’une problématique, réelle ou imaginée, dont la résolution conférerait à l’entreprise un avantage concurrentiel. L’innovateur / créateur détient en général une partie de la solution, celle liée à l’expertise de la structure dans laquelle il évolue. Dans ce cas précis, la recherche d’informations et la veille sont facilitées par le point d’appui que représente la partie connue et maîtrisée du projet. C’est à partir de celle-ci qu’une stratégie va pouvoir être construite pour identifier / détecter les informations liées aux méthodes / technologies manquantes pour finaliser l’innovation.

Qu’il s’agisse de nourrir son cerveau et sa réflexion pour optimiser son potentiel de créativité ou trouver les pièces manquantes à un projet innovant, la veille est donc bien un moyen de faciliter et d’encourager ces aptitudes porteuses de compétitivité et de performance.
C’est même d’après moi dans ces cas que la discipline mérite le plus son qualificatif de « stratégique ».
Cependant, la veille stratégique ne saurait dans la majorité des cas provoquer l’innovation ou la créativité : elle l’accompagne, l’amplifie, la facilite, l’encourage, mais c’est bien la vision des dirigeants et la motivation des collaborateurs qui en sont les principales sources.

Publicités

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

2 Responses to La veille comme support à la créativité et à l’innovation

  1. Ping: Veille et innovation | Pearltrees

  2. Ping: La #veille et l’analyse pour susciter l’#innovation : une mise en pratique | Doré Conseil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :