Communiquer l’intérêt de l’intelligence économique

Communiquer l’intérêt de l’intelligence économique

Dans cet article intitulé « La communication, dimension oubliée de l’Intelligence Économique : une illustration sémantique », les contributeurs du Mastère Spécialisé Analyse Stratégie & Intelligence Économique de l’EISTI proposent une analyse pertinente des difficultés rencontrées par les professionnels de la veille et de l’intelligence économique pour susciter l’intérêt des TPE et PME. Leur approche est centrée sur l’inadéquation entre le discours des spécialistes et les cibles qu’ils visent.

La problématique de la sémantique utilisée me semble effectivement cruciale. Mais en se posant la question : comment rendre l’intelligence économique attrayante et accessible, il me semble que l’on n’est déjà plus en mesure d’y apporter une réponse satisfaisante.
C’est en effet toute la terminologie liée à la pratique, à commencer par son intitulé, « l’intelligence économique », qui est aujourd’hui trop connotée pour être volontiers assimilée et a fortiori utilisée par ceux à qui elle est destinée. Comme le suggère l’article, les lexiques de l’intelligence économique et de la veille stratégique ne devraient aujourd’hui être utilisés qu’entre professionnels du secteur. Pour rapprocher les utilisateurs finaux de ces pratiques, il nous faut développer un ensemble de termes concrets et transparents qui rassureront les dirigeants de petites et moyennes entreprises.

De l’importance d’être pédagogue

A l’instar des docteurs en médecine qui ne parlent pas entre eux comme ils s’adressent à leurs patients, nous devons faire œuvre de pédagogie et cesser d’estimer que la maîtrise d’un jargon obscur préjugerait de la valeur de nos interventions. Comme pour toutes les disciplines « nouvelles », les consultants en intelligence économique ou en veille stratégique doivent pouvoir expliquer simplement les principes  et avantages de leurs méthodes.

Aphorisme Einstein

Inspirons-nous de cet aphorisme attribué à Albert Einstein pour réfléchir  à une nouvelle façon de travailler et de faire connaître nos activités.
Pour la veille stratégique, j’ai expliqué ici pourquoi il ne me paraissait plus pertinent de trop mettre en avant la stratégie.
Ma spécialité, c’est l’utilisation des informations pour faciliter / accélérer le développement des entreprises.
Serais-je un consultant en gestion de l’information ? en valorisation de l’information ?
Avant de modifier mes cartes de visite, je vais continuer à réfléchir un peu…

Autre problématique, le titre de consultant que nous arborons. Si pour les grandes entreprises, cet aspect peut constituer un gage de compétence, mais surtout de flexibilité, il n’en est pas de même pour les TPE / PME. Il n’y a qu’à constater la difficulté des consultants de tout poil à entrer dans ces entreprises pour s’en convaincre. Dans les petites structures, le consultant peut être considéré, parfois à raison, comme cher, non fiable, hautain et généralement déconnecté des préoccupations opérationnelles et quotidiennes du dirigeant et de ses cadres.
Ainsi, le consultant en intelligence économique essayant de convaincre sous cette identité le patron de PME de l’utilité de ses services pourrait au final être le premier obstacle à ses objectifs.

Mobiliser et former les prescripteurs

En plus d’adopter une terminologie plus simple, d’être pédagogues et de tenter d’apporter des réponses pragmatiques aux problèmes des entreprises, nous avons d’après moi également besoin de l’engagement de ceux que les entrepreneurs écoutent encore : leurs pairs, leurs représentants, leurs banquiers, etc.
Considérant que l’adoption de bonnes pratiques, qu’il s’agisse de collecter et utiliser l’information, de protéger ses savoirs ou de faire prévaloir ses positions et ses compétences (triptyque classique de l’IE : veille, sécurité, influence), ne peut qu’être profitable à l’ensemble des acteurs d’un secteur, les prescripteurs cités plus haut ne devraient en toute logique pas être réticents à recommander l’intervention de spécialistes de ces domaines.
Creusant ce sillon, j’ai contacté un grand nombre de fédérations, syndicats, organismes consulaires et clubs d’entreprises pour leur proposer d’animer séances de sensibilisation et ateliers de formation. Pour l’heure, peu ont répondu à mes demandes, et encore moins ont semblé être réellement conscients du potentiel d’amélioration qu’une dissémination des principes de la veille pourrait entraîner.
Peut-être que le fait qu’un bon nombre de ces structures proposent une lettre d’information alimentée par leur veille n’y est pas tout à fait étranger.

Au final, pour faciliter le développement de l’intelligence économique, il faut d’après moi créer une terminologie plus adaptée aux cibles et que les prescripteurs les plus proches de ces cibles s’en saisissent pour mettre la discipline en avant.

Publicités

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

3 Responses to Communiquer l’intérêt de l’intelligence économique

  1. eisti95011 says:

    Merci pour votre billet, qui vient enrichir le débat autour de l’entrée de l’Intelligence Economique dans les TPE et PME/PMI française.

    Juste un point : le lien sous l’EISTI (ligne 2) est mort. Voici donc l’adresse de notre site Web : http://intelligence-economique.masteres.eisti.fr/?q=node/4

    Au plaisir de vous suivre.

  2. Ping: Des freins à la diffusion de l’#IE et de la #veille | Doré Conseil

  3. Ping: #IE : mettre en avant les objectifs ou les activités ? | Doré Conseil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :