Une formation initiale à l’intelligence économique

Une formation initiale à l’intelligence économique

Claude Revel, déléguée interministérielle à l’intelligence économique, ambitionne de rapprocher les entreprises françaises de l’intelligence économique, et propose pour ce faire de « mettre en place un programme [de formation] d’une quarantaine d’heures dans les grandes écoles ».

Elle estime ainsi que « plus un commercial ou un ingénieur ne [sortira] de l’école sans savoir ce qu’est l’intelligence économique ».
On ne peut que se féliciter d’une telle décision, qui représentera, j’en suis persuadé, une réelle valeur ajoutée pour ceux qui en bénéficieront.
Sauf que si la majorité des entrepreneurs et dirigeants d’entreprises sortaient d’une « grande école », la France compterait bien moins d’entreprises qu’en réalité.

Cette décision risque d’après moi d’entériner une idée particulièrement néfaste, à savoir que l’intelligence économique est réservée aux grandes entreprises, ou que c’est un « truc » nébuleux et parisien conçu pour pérenniser l’écart qui existerait entre de prétendues élites et le reste de la population.
Comme je l’ai déjà écrit dans certains articles, l’approche universitaire de l’intelligence économique est en outre parfois singulièrement éloignée des réalités opérationnelles des dirigeants d’entreprises et des décideurs en général.

Former les publics qui en ont le plus besoin

L’approche de Claude Revel concernant l’accès à l’information est pourtant tout à fait juste, et je la partage : « Pas besoin d’aller dans l’intrusion illégale, dans l’espionnage, il y a déjà beaucoup d’informations disponibles sur Internet, les forums, les réseaux sociaux pour peu qu’on prenne la peine de s’y intéresser ».
C’est au niveau du public visé que la stratégie me paraît perfectible : les futurs ingénieurs et commerciaux actuellement en formation dans ces fameuses grandes écoles ne sont peut-être pas ceux qui ont le plus besoin d’une telle formation. En tant que « digital natives », ils sont sans doute très familiers avec les usages et ressources des moteurs de recherche, réseaux sociaux et systèmes d’agrégation de contenus, outils indispensables pour la veille, premier pilier d’une démarche d’intelligence économique.

picjumbo.com_IMG_3242Il serait ainsi également utile de viser le public le plus éloigné des usages de l’intelligence économique et de la veille stratégique : les créateurs et dirigeants d’entreprises armés de leurs seules compétences dans leur secteur d’activité.
Intervenant régulièrement auprès d’un public de futurs dirigeants ou indépendants, l’intérêt qu’ils manifestent pour les outils et pratiques de la veille est patent dès lors que les usages sont directement corrélés à leurs besoins, qu’il s’agisse de réaliser une étude de marché ou de lancer leur activité.
Étant en phase de création et dans une posture de bénéficiaires d’une formation, ils ne sont cependant pas non plus les cibles les plus difficiles à atteindre et à convaincre de l’utilisé de la démarche.

Le véritable challenge, et je le vérifie tout les jours, concerne les dirigeants de TPE / PME, artisans déjà en activité. Certains ne sont simplement pas sensibilisés ou estiment que les avantages potentiels ne les concernent pas, en raison de leur secteur d’activité, de leur taille, du budget / temps qu’ils sont en mesure d’y consacrer, etc. D’autres sont familiarisés avec le concept, mais ne voient pas les applications concrètes concernant leurs problématiques.

Prescripteurs et concurrents ?

La sensibilisation et la formation de ce public sont actuellement essentiellement assurées par les CCI. Ces organismes ont l’avantage de bénéficier d’une forte visibilité et font déjà dans certaines communes office de guichet unique, passage obligé des entrepreneurs où il est donc effectivement pertinent de leur présenter les principes de l’intelligence économique et de la veille. Si les CCI, et les organismes consulaires en général, semblent être de parfaits prescripteurs, leur caractère nécessairement généraliste les empêche cependant d’après moi de proposer des solutions adaptées à chacun. Chaque dirigeant est en effet porteur d’ambitions et de valeurs qui lui sont propres. Leurs secteurs d’activité, formations initiales, goûts, habitudes, organisations, nécessitent la création de plate formes prenant en compte chacune de ces particularités.
Pour un même marché et une même taille d’entreprise, une stratégie de veille pourra en effet être très différente en fonction des objectifs fixés, des moyens humains et / ou financiers mobilisés, des facilités à manier telle catégorie d’outils plutôt que telle autre…

Bon nombre d’organisations, fédérations, syndicats, proposent à leurs adhérents des lettres d’informations synthétisant les actualités importantes du secteur. Elles ont leur utilité. Mais puisque tous les membres d’une branche y ont potentiellement accès en même temps, elles ne sauraient constituer un avantage concurrentiel au même titre qu’une veille conçue spécifiquement pour faciliter le mise en œuvre d’une stratégie unique.

Le rôle du consultant / formateur / fournisseur de services en veille stratégique concerne donc cette tranche unique et personnalisée de la veille, celle qui est définie avec le dirigeant pour apporter des réponses directes à ses questions et nourrir sa réflexion quant aux orientations stratégiques pertinentes.
L’enjeu pour ces professionnels, dont je fait partie, est donc double : convaincre les entreprises de la valeur ajoutée de nos interventions et convaincre les prescripteurs potentiels que nous ne sommes pas les concurrents de leurs offres de veille, mais que nous intervenons au niveau supérieur grâce à la personnalisation que nous sommes en mesure de proposer.

Publicités

À propos Christophe Doré
Consultant et formateur en veille stratégique et communication écrite, j'accompagne les entreprises, associations et collectivités dans la résolution de leurs problématiques d'émission et de réception d'informations : rédaction, recherche, analyse, diffusion de données utiles à leur fonctionnement.

One Response to Une formation initiale à l’intelligence économique

  1. Ping : Une formation initiale à l'intelligence ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :